MFP Services s’engage dans la lutte contre la surconsommation et le mauvais usage des antibiotiques. Après une généralisation menée sur l’ensemble de la Métropole, MFP Services déploie Epid’Météo dans les départements d'Outre-mer pour vous informer sur l'antibiorésistance.
Vous avez la possibilité de vous inscrire gratuitement à notre bulletin hebdomadaire de la où des régions qui vous intéresse(nt) ce qui vous permettra de suivre l'évolution des affections respiratoires ou digestives qui, a priori, ne nécessitent pas la prise d'antibiotiques.

Chaque mardi, grâce au bulletin de votre région, suivez l'évolution locale des affections respiratoires et digestives qui, a priori, ne nécessitent pas la prise d'antibiotiques.

L'info de la semaine

VRAI ou FAUX ? L’épidémie de Covid-19 a fait diminuer la pollution atmosphérique

VRAI. Les effets positifs de la pandémie de Covid-19 sont rares. Mais, comme on pouvait s’y attendre, la période du premier confinement (mars-mai 2020) aura au moins eu l'intérêt de réduire, de façon drastique mais momentanée, les concentrations de polluants dans l’air ambiant. C’est ce que confirme la publication toute récente d’une étude pilotée par Santé publique France.

La limitation des activités socioéconomiques au printemps 2020 a entraîné une réduction de l’exposition de la population française au dioxyde d’azote (NO2) et aux particules fines (PM). Les estimations menées dans l’étude évaluent à environ 2 300 le nombre de décès évités en lien avec les PM et près de 1 200 ceux en lien avec le NO2.

Ces résultats montrent que même des actions publiques à court-terme de réduction des sources de pollution de l’air conduisent à des bénéfices immédiats en termes d’exposition de la population et d’impact sur la santé. Si la répétition des confinements n’est bien évidemment pas souhaitable, ce travail nous rappelle que les efforts de réduction de la pollution doivent être poursuivis durablement sur toutes les sources, avec une transition adaptée mais néanmoins ambitieuse.

Bulletin épidémiologique hebdomadaire

Faut-il des antibiotiques pour mon enfant ?

L'inquiétude nous pousse parfois à demander au médecin de prescrire des antibiotiques à notre enfant. Quand ce n'est pas utile, en croyant bien faire, on lui rend un bien mauvais service. Les antibiotiques, ce n'est pas anecdotique.

Age de l'enfant


de 0 à 3 mois
de 3 mois à 2 ans
de 2 ans à 6 ans
de 6 ans et plus

Principal problème 

Fièvre
Difficulté à respirer
Difficulté à manger
Signes digestifs
Douleurs
Boutons, cloques, éruption
Conjonctivite, rhume